Ce contenu t'a plu ? N'hésite pas à le partager 🙏

J’ai choisi de la faire à 70% de fruits afin de diminuer la quantité de sucre et de l’alléger (mais pas trop pour une question de conservation). Plus tu diminueras la quantité de sucre, plus tu tendras vers une compote (et plus une confiture) qui conservera plutôt au frigo une dizaine de jours seulement. A toi de voir ce que tu préfères 😉

Nous sommes bien d’accord que la confiture même à 70% de fruits nous apporte encore beaucoup de sucre.

Aussi, je conseille de la consommer pour goûter, le meilleur moment de la journée pour manger quelques chose de sucré ! Garnir un yaourt nature avec sa confiture maison, c’est beaucoup plus sain et meilleur en goût ! Je te promets qu’une fois testée, on ne peut plus en acheter dans le commerce !!

Voici donc mes conseils pour alléger tes confitures :

 

1. Calculer la proportion de sucre nécessaire pour avoir une confiture à 70% de fruits

Je t’avoue que les calculs et moi, cela fait deux, j’ai donc fait appel à mon compagnon pour la formule magique :

Quantité de sucre = (quantité de fruits coupés et lavés X 3) / 7 ou Quantités de sucre = 42% du poids des fruits prêts à cuire !

Donc, ici, j’avais 1kg de fraise x 42 %, ce qui me donne 420 gr de sucre 😉

2. Préparer ses fruits

  • Travaille des fruits de saison, « sains », frais et bien lavés
  • Les fruits seront soit coupés en petits morceaux comme les prunes, les pêches, la rhubarbe,… ou écrasés avec un presse purée comme les fruits rouges.
  • Si tu n’aimes pas les morceaux, tu peux également les mixer à froid.

3. Utiliser de l’Agar Agar pour gélifier et du sucre de canne non raffiné pour sucrer

L’Agar-agar est un gélifiant naturel (algue). Personnellement, j’en mets un sachet de 2 gr par kilo de fruits. Cela me donne une confiture assez légère et pas trop ferme. N’hésite pas à augmenter légèrement la dose si tu aimes les confiture plus « fermes ». Il est important de diluer l’agar-agar à froid dans un peu de jus de pomme ou eau avant la cuisson. Tu peux également le mixer avec les fruits.

J’utilise du sucre roux de canne bio non raffiné de la maque Candico. Je n’utilise pas un sucre de type rapadura ou similaire qui coûte assez cher car la cuisson va précipiter la plupart des minéraux qui ne seront plus « disponibles » pour le corps. Ces sucres sont à réserver pour des utilisations à froid. Oublie le sirop d’agave qui est composé à 100% de fructose (sucre assimilé au niveau du foie) ainsi que les édulcorants extrêmement mauvais pour la santé :-).

4. La cuisson

Amener le mélange fruits/sucre/agar-agar a ébullition et cuire pendant 5 à 10′ à petits bouillons, pas plus afin de garder les arômes des fruits. Attention que la température d’ébullition d’une confiture est plus élevée que l’eau. Prévois une assez grande casserole car à la cuisson, le mélange fruits/sucre va augmenter en volume 😉 Écume avec une louche ou similaire la mousse qui se forme par dessus car elle contient des impuretés qui pourraient faire moisir plus facilement ta confiture.

5. Les contenants

Moi, je récupère des bocaux avec couvercle en métal que je stérilise pendant la cuisson des fruits: ajoute de l’eau bouillante jusqu’au bord ensuite retourne les et fait les sécher à l’air libre. Une fois que ta confiture est prête, verse-la dans les pots stérilisés et encore chauds comme indiqué plus haut. Remplis bien (pas à ras-bord mais presque), ferme avec les couvercles (stérilisés eux aussi), puis renverse le pot pour faire le vide. Fait refroidir avant de les remettre à l’endroit. La confiture se conserve plusieurs mois à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité.

Pour ta facilité, il existe des entonnoirs à confiture en inox.

6. Le petit plus pour varier les plaisirs

N’hésite pas à varier le goût de tes confitures en ajoutant des condiments comme la vanille, la cannelle, la lavande, le poivre…etc.

 

Hilde est nutritionniste, diplômée du Cerden®. Diplômée en sciences du travail à l’Université Libre de Bruxelles, elle s’est également formée au coaching évolutif®, à la Mindfulness, l’alimentation hypo-toxique, la PNL et le shiatsu. Elle accompagne les femmes actives qui veulent booster leur énergie et leur immunité avec une alimentation et un mode de vie sains.

Epicurienne et passionnée depuis toujours par la cuisine, elle se met un point d’honneur à faire découvrir que « manger sain et se faire plaisir », c’est possible !


Ce contenu t'a plu ? N'hésite pas à le partager 🙏