Ce contenu t'a plu ? N'hésite pas à le partager 🙏

Souffres-tu du syndrome “Je suis nulle en cuisine” ?

 

J’ai eu envie d’écrire cet article car j’entends souvent beaucoup de femmes autour de moi se dévaloriser et se traiter de piètre cuisinière et “nulle en cuisine”.

Dernière le mot “nulle”, se cachent en réalité des peurs, des blocages et/ou fausses croyances.

Afin de te rassurer, j’aimerais insister sur le fait que “savoir ou aimer cuisiner” n’est pas inné.

C’est une action qui s’apprend, qui s’apprivoise avec le temps.

Es-tu née avec la capacité de marcher directement à la sortie du ventre de ta mère comme le poulain par exemple ?

Avant de passer ton permis, combien d’heures as-tu eu besoin pour maîtriser ton véhicule ?

Bref, tu auras compris où je veux en venir !

Cela veut dire que tu n’es pas née “nulle en cuisine”, tu t’es juste mis une étiquette pour te protéger et rester dans ta zone de confort.

Le danger à long terme de te conforter dans cette croyance que tu es nulle en cuisine est que tu modifies ta relation à l’alimentation. Ce qui peut entraîner une répercussion sur ta santé et celle de ta famille (si tu en as une).

Que dirais-tu de mieux comprendre cette situation et d’y remédier ?

Si toi aussi, tu te dis parfois que tu es nulle et que d’autres font mieux que toi, cet article est pour toi.

 

nulle en cuisine

Les conséquences du syndrome “Je suis nulle en cuisine” 

Abdiquer, abandonner ou déléguer, est certainement la chose la plus facile à faire quand on se trouve “nulle en cuisine”.

C’est beaucoup plus confortable de déléguer à son compagnon ou sa compagne, d’aller chez le traiteur, de grignoter ce qu’on a sous la main ou de sortir la pizza du four.

Néanmoins, est-ce vraiment ce que tu veux ?

Est-ce vraiment ce que tu penses de toi ?

Souffrir du syndrome “je suis nulle en cuisine” peut avoir de graves conséquences sur ton bien-être, ta santé et celle de tes proches.

Voici quelques situations courantes que j’ai rencontré chez les femmes que j’ai accompagnées :

  • fatigue et épuisement à la suite d’une alimentation trop industrielle
  • développement d’addictions alimentaires pour compenser
  • problèmes de digestion car l’alimentation préparée ne leur convenait pas
  • développement de maladies telle que diabète de type 2 ou le foie gras dus à une alimentation déséquilibrée
  • etc.

Je le dis souvent à mes clientes, cuisiner est un acte d’amour pour soi et sa famille. Une action essentielle pour manger en conscience de ce qui est bon pour soi et rester en santé.

 

Les causes du syndrome “Je suis nulle en cuisine” 

 

Es-tu vraiment toujours nulle en cuisine au point de rater tous tes plats ?

 

En tant que coach, je te poserais cette question.

Il y a de grandes chances que tu répondes NON à cette question car tu n’es pas TOUJOURS nulle. Il y a certainement quelques plats que tu sais faire et que tu réussis très bien, j’en suis sûre. Même s’ils sont très simples comme des spaghettis à la bolognaise, une omelette ou un croque-monsieur, tu ne rates pas ces préparations.

Si tu réponds OUI, et c’est possible, c’est que tu n’as jamais mis les pieds dans un cuisine et/ou tu n’as jamais appris à cuisiner. Et ce n’est pas ta faute, car cuisiner, c’est un peu de la chimie et de la physique, il faut des bases pour comprendre comment faire !

Quelles sont les vraies raisons qui te portent à croire que tu es nulle ?

Ceci est ma deuxième question de coach 😉  

Il est intéressant de mieux comprendre d’où vient cette étiquette que tu t’es mise sur le front :

  1. Est-ce que quelqu’un t’a fait une remarque très déplaisante un jour au sujet d’un repas que tu avais préparé ?
  2. Est-ce parce que tu n’y connais rien ? Personne ne t’a jamais appris comment cuisiner.
  3. Est-ce que tu es perfectionniste et que tout ce que tu fais ne te satisfait pas à 100% ?
  4. Est-ce que tu es du genre à courir après le temps et donc tu n’as pas le temps de te consacrer aux repas ?
  5. Est-ce que tu es souvent stressée et/ou fatiguée et que ton cerveau est en mode “OFF” lorsqu’il s’agit de réfléchir au menu de la semaine ou avoir des idées de repas ?

Te retrouves-tu dans une de ces situations ?

Je te rassure, tu es loin d’être la seule.

Bien que j’adore cuisiner et que je suis très créative, il fût un temps où je courrais après le temps et la cuisine devenait une corvée pour moi aussi !

Du coup, j’avais tendance à courir chez le traiteur ou à préparer des pâtes ! Je souffrais d’un manque d’organisation et de perfectionnisme aigu !

Dernière cette étiquette se cachent en réalité des peurs, des blocages et/ou fausses croyances comme :

  • je n’y connais rien
  • je ne sais pas y faire
  • je n’aime pas cuisiner
  • j’ai peur que ma cuisine soit mauvaise
  • j’ai peur de rater
  • je n’ai pas le temps
  • je ne suis pas créative
  • je manque de confiance
  • je manque d’idées
  • etc.

Voici quelques pistes de travail pour améliorer son rapport à la cuisine :

  1. travailler la confiance en soi
  2. apprendre les bases de l’alimentation saine
  3. apprendre à lâcher prise
  4. mieux t’organiser
  5. prendre du temps pour toi et apprivoiser tes émotions

Apprendre à préparer de bons repas sains et gourmands, c’est finalement un axe de développement personnel.

Quelle piste pourrais-tu investiguer pour t’enlever cette étiquette « Je suis nulle en cuisine » ?

 

Conclusion

Comme tu l’auras compris : on ne nait pas “NULLE en cuisine”, on l’est à force d’y croire 🙂

Que cette injonction vienne de toi ou des autres, tu as le choix de ne pas y croire.

Tu as le choix de casser cette croyance qui t’empêche de changer tes habitudes, de mieux manger et de te sentir pleine de vitalité.

Chaque être humain né avec un microbiote et des besoins qui lui sont propres.

Cuisiner en conscience permet de se reconnecter à l’essence de sa vie.

 

 

Hilde est nutritionniste, diplômée du Cerden®. Diplômée en sciences du travail à l’Université Libre de Bruxelles, elle s’est également formée au coaching évolutif®, à la Mindfulness, l’alimentation hypo-toxique, la PNL et le shiatsu. Elle accompagne les femmes actives qui veulent booster leur énergie et leur immunité avec une alimentation et un mode de vie sains.

Epicurienne et passionnée depuis toujours par la cuisine, elle se met un point d’honneur à faire découvrir que « manger sain et se faire plaisir », c’est possible !


Ce contenu t'a plu ? N'hésite pas à le partager 🙏