A la maison, nous sommes 3 sur 5 à être intolérants au lactose. Moi, je l’ai vite découvert en changeant mon alimentation il y a une dizaine d’années. Après avoir supprimé le lait, ma sphère digestive était méconnaissable: plus de ballonnements, d’inconforts digestifs, de maux de ventre.
Il y a quelques années, nous avons diagnostiqué cette intolérance chez mon plus grand qui a 9 ans. Et dire que je l’accusais de nous faire “son petit cinéma” pour ne pas aller à l’école ! Bien évidemment, le petit dernier n’y a pas échappé !
Comme quoi, il faut prendre le temps d’écouter ses enfants et son corps ! 
Depuis, nous ne mangeons presque plus de produits laitiers ou des alternatives sans lactose à l’occasion. Et pour les repas de fêtes, d’anniversaire ou les vacances, nous avons toujours nos gélules de lactase (enzyme qui sert à digérer le sucre du lait).

Par la suite, j’ai appris lors de mes études en nutrition qu‘un excès de produits laitiers étaient délétère pour la santé.
Sans rentrer dans la polémique des produits laitiers, je suis convaincue que les produits laitiers doivent rester occasionnels (grand max un par jour et pris en compte dans l’apport total des protéines animales) et pas n’importe lequel. Un produit laitier de qualité, fermier, au lait cru, de chèvre ou de brebis de préférence, et pas ces produits industriels qui pullulent nos supermarchés !

Bon, sur ces bonnes paroles, voici une recette de parmentier de saumon au brocoli qui ravira petits et grands, sans produits laitiers !

Ingrédients pour 4 à 6 personnes

  • 600 gr de saumon frais label rouge ou sauvage sans la peau
  • 1 gros brocoli ou 2 petits !
  • 3-4 racines de persil tubéreux
  • 800 gr de pommes de terre farineuses
  • 2  dl de crème végétale
  • Boisson végétale au riz ou soja
  • Un cube de bouillon de légumes  (bio)
  • Fleur de sel ou sel non raffiné et muscade
  • Huile d’olive
  • Levure maltée

La béchamel végétale de la recette est faite à base de persil tubéreux. Lorsque ce n’est plus la saison, n’hésitez pas à utiliser du panais (plus sucré) ou faire une béchamel avec une boisson végétale (1/2 L riz ou amande) et un peu de farine (2 càs) et un peu d’huile d’olive (1 bon filet).
Dans une casserole verser le filet d’huile d’olive et la farine, chauffer légèrement et rajouter la boisson végétale en fouettant, faite cuire à petit bouillon 5′

Recette

  1. Éplucher et cuire les pommes de terre farineuses (le temps varie en fonction de la pomme de terre, +/- 25′) et réaliser une purée avec 100 ml de crème, un filet d’huile d’olive et compléter avec de l’eau ou une boisson végétale selon les goûts si besoin ! Assaisonner avec de la muscade et de la fleur de sel.
  2. Faire la béchamel végétale: éplucher, couper en cubes et cuire à la vapeur les racines de persil tubéreux pendant 15 à 20′. Les mixer avec leur jus de cuisson, un peu de crème végétale (100 ml), fleur de sel, muscade pour avoir une consistance de béchamel.
  3. Parer, laver et cuire le brocoli (fleur + pied coupé en dé) à la vapeur al dente (+/-10′). Le mixer avec un filet d’huile d’olive, un peu de jus de cuisson et un demi cube de bouillon de légumes afin d’obtenir une purée consistante et crémeuse.
  4. Disposer dans le plat en couches successives: la purée de brocoli, le saumon coupé en lanière, la béchamel végétale, la purée de pomme de terre.
  5. Saupoudrez de levure maltée et mettre au four à 120°c pendant 30 à 45′

 

Variez les plaisirs !

Cette recette peut se décliner avec des poissons différents, des légumes de saison et même de la viande hachée. Celle-ci sera alors cuite au préalable 😉

Note nutritionnelle

Ces modes de cuisson hypotoxiques (qui ne produisent pas de molécules toxiques pour la santé) permettent de :

  • Garder le poisson moelleux (son eau résiduelle reste dans la chair)
  • Préserver au maximum les vitamines, minéraux et antioxydants contenus dans les légumes

Le brocoli, qui peut se manger autant cru que cuit, est un légume riche en vitamines B9 et B6 ainsi qu’une importante source de vitamine C. Faible en calories, il est riche en cuivre, manganèse et calcium.
Pour bénéficier de ses polyphénols aux vertus anti-cancer, je vous invite à le manger plutôt cru que cuit ;-).